Recherche

Liberté Égalité Animale 49

Mouvement citoyen contre toute forme d’exploitation, pour la libération et l'égalité animale

Catégorie

Vivre vegan en Anjou

Savons Zébulles? C’est vegan et c’est local!

Des savons qui sentent merveilleusement bons, doux pour la peau,  la planète et les animaux? C’est possible et c’est en Anjou que ça se passe (oui nous sommes un peu chauvins chez LEA 49) ! Il y en a pour tous les goûts: savons à barbe, savons à vaisselle, savons gommants…

Les savons Zébulles sont 100% artisanaux : fabriqués, découpés, estampillés et emballés à la main en Anjou. Le procédé utilisé de saponification à froid est une méthode artisanale qui permet de produire des savons surgras, riches en glycérine végétale qui, par son action hydratante, améliore durablement l’élasticité de la peau et préserve du dessèchement.

– biodégradables

– sans huile de palme ni graisses animales

– vegan

– sans conservateurs

– colorés avec des pigments naturels

– parfumés aux huiles essentielles.

Découvrez également les cosmétiques (baume à lèvres et déodorant).

Les produits Zébulles portent la mention Nature & Progrès et sont certifiés Cruelty Free par PETA.

A suivre ici et à découvrir par

Cécile.

 

Publicités

Challenge 0% souffrance 100 % végétal!

 

Edit: Les résultats du challenge!

 

Nos deux gagnantes du challenge sont Laurence et Lucie!

Bravo à elles deux, elles ont brillamment relevé le défi d’une quinzaine 100 % végétal!

Merci à leur coach du moment, Marion et Anna!

 

Voici leur lot en photos!

Adopter un mode de vie vegan, c’est quoi? D’abord, c’est un chemin, pas une fin en soi. Si on a dans la tête et dans le cœur, le sentiment qu’un monde plus juste est possible, un monde sans souffrance ni exploitation de l’animal par l’homme, c’est qu’on se sent prêt à franchir le pas. Devenir vegan, c’est être attentif au quotidien à ce que l’on mange, ce que l’on utilise comme cosmétiques, comme produits d’entretien, ce qu’on porte comme vêtements, comme chaussures.

Oui, vu comme ça c’est un sacré bouleversement, et pourtant quand le pas est franchi, que les habitudes évoluent, on se rend vite compte que ce n’est pas si compliqué et que surtout autour de nous, le monde change, que de plus en plus de personnes décident de ne plus exploiter les animaux dans leur quotidien.

LEA 49 en partenariat avec L214 et d’autres à venir, vous propose de relever le défi pendant 15 jours! La participation au challenge est totalement gratuite et sera en plus récompensée par de très chouettes cadeaux, spécialement sélectionnés pour vous! Attention compte-tenu de l’aspect très local de la quinzaine, les participants devront résider dans le département 49 ou dans un département limitrophe.  Clôture des inscriptions le 17 juin.

Pour s’inscrire au challenge

Règles du challenge:

  • s’engager à adopter une alimentation végétalienne pendant toute la durée du challenge ( le challenge est ouvert aux omnivores, fléxitariens et végétariens)
  • tenir un rapide carnet de bord (modèle fourni) de ses repas
  • immortaliser en photo 5 moments clés de la quinzaine: un petit déjeuner haut en couleurs, un repas en couple ou en famille, manger vegan au travail ou à l’extérieur, votre plat le plus sophistiqué, un plat « junk food ».

L’accompagnement:

  • tous les évènements de la quinzaine sont ouverts aux participants ( stand-apéro vegan, atelier de cuisine, Vegoresto, conférence)
  • un kit d’accompagnement: liste de sites pour s’informer, avoir des idées de menus, restaurants…
  • une marraine ou un parrain pour toute la durée de la quinzaine pour répondre aux questions, aider dans l’élaboration du menu, etc.
  • une réunion de mi-parcours dédiée au challenge

Qui dit challenge dit …. cadeaux!

Un jury de sélection se réunira dès la fin du challenge et octroiera des cadeaux d’encouragement pour cette démarche 100% végétale.

A gagner:

Une place pour un atelier de cuisine 100% végétale

Un livre de cuisine Vegan de Marie Laforet

Un repas au food truck Les petits Plats D’Anna 

Un tablier de cuisine L214  » pas d’animaux dans mes petits plats »

Un panier composé d’un livre de cuisine (25 assiettes vegan ou équivalent) et d’un savon offert par Savons Zébulles

Un panier composé d’un livre de cuisine (Barbecue vegan ou équivalent) et d’un shampooing Gaia offert par M’Salon

Pour s’inscrire au challenge

 

 

Conférence débat Hélène Desfossez et Martin Page – 30 juin 18h30

Edit: une belle réussite pour cette première conférence, que vous pouvez retrouver en vidéo intégralement sur la chaine de LEA 49! C’est par là!

Vendredi 30 juin à 18h30 au Centre Jean Vilar à Angers, deux auteurs nous font l’honneur de participer à une rencontre autour du thème de l’éthique vegan.

Venez rencontrer Hélène Defossez, auteur entre autres de « le végétarisme comme réponse à la violence du monde » et « enceinte et végétarienne » et Martin Page  auteur entre autres de l’essai « les animaux ne sont pas comestibles ».

Cette soirée est organisée par LEA 49 et L214 avec l’aimable partenariat de la Librairie Contact.

Lors de cette soirée retrouvez des tables d’information LEA 49 et L214, une vente de pâtisseries végétales et un coin librairie.

L’entrée est gratuite, mais l’inscription est obligatoire compte-tenu du nombre de places limitées! Pour s’inscrire c’est par .

Quinzaine 0% souffrance 100% végétale

Et si le mois de juin était l’occasion de passer au 100% végétal? Partants?

Du 17 au 30 juin, LEA 49 et L214 vous proposent la première grande quinzaine 0% souffrance 100% végétale à Angers!

Edit: quelques photos de la quinzaine!

Le moment phare de cette quinzaine est notre challenge vegan! Envie de tenter l’expérience de 2 semaines 100% vegan? On vous aide, on vous accompagne, et on vous suit dans vos aventures. Cerise sur le gâteau,  si vous jouez le jeu, vous gagnerez peut-être un cadeau! Pour en savoir plus et s’inscrire c’est par .

Et la quinzaine c’est aussi ça! A vos agendas!

Le  samedi 17 juin à 18h, stand d’information et apéro végétalien (lieu à confirmer). Venez discuter, déguster des alternatives à la viande, au fromage. Nous parlerons aussi cosmétiques, avec entre autres la présence de Savons zébulles et de l’institut Un Temps pour soi! Pour en savoir plus sur le programme détaillé de la soirée c’est par !

Le jeudi 22 juin à 19h30 , Le restaurant « Le temps retrouvé » relève le défi Vegoresto une nouvelle fois!  Mais pas seulement le temps d’une soirée, aussi toute la semaine suivante du 26 au 30 juin vous pourrez retrouver à la carte du midi le menu proposé lors de la soirée. L’occasion pour ce restaurant de tester une offre 100% végétale. Pour s’inscrire à la soirée du 22 c’est par !

Le samedi 24 juin à 10h, LEA 49 vous propose un atelier de cuisine gourmand et sucré. Programme détaillé et inscriptions ouvertes très prochainement. A suivre ici ou .

Le vendredi 30 juin à 18h30 au Centre Jean Vilar, LEA 49 ET L214 vous invite à une conférence débat en présence de Hélène Defossez, auteur entre autres de Enceinte et végétarienne et Martin Page auteur entre autres  de Les animaux ne sont pas comestibles. Pour plus de détails, c’est par .

Et le programme n’étant pas encore bouclé, nous vous donnerons plus de détails très vite et vous réservons d’autres surprises!

Vous êtes professionnel (magasin bio, restauration, beauté, culture ou autre), association, auteur, vous  souhaitez proposer une activité, ou participer d’une manière ou d’une autre à notre quinzaine, n’hésitez pas à nous écrire:

Beauté et bien-être vegan à Angers

Au cours de nos différentes actions nous avons eu la chance de faire la connaissance d’une entrepreneuse qui  met en adéquation ses valeurs éthiques et son activité professionnelle.

INTERVIEW de Nadège,logo-nadege

UN TEMPS POUR SOI

 

Pouvez-vous présenter votre établissement en quelques mots ?
Je tiens un institut de beauté de quartier depuis huit ans maintenant. C’est un institut  qui revendique une expertise sur l’ensemble des disciplines proposées : épilation, soins du visage et du corps, traitement d’ongles et maquillage.

 Peut-on venir chez vous si l’on est vegan?
Bien évidemment ! A l’origine, l’établissement n’était pas vegan et il ne l’est toujours pas à 100 % mais comme le véganisme est devenu une éthique personnelle,  forcément j’ai envie que l’institut ressemble à cette vision que j’ai maintenant de la consommation. Donc nous avons commencé les premières étapes de transformation et on espère pouvoir devenir rapidement un institut complètement vegan !

Quelles ont été les différentes étapes de transformation de l’établissement ?
Il se trouve que nous avions besoin de redéfinir notre proposition maquillage et quitte à changer de marque, nous en avons profité pour aller plus loin  dans une démarche que j’aurais eue de toute façon. C’est ainsi que nous avons intégré le véganisme à nos critères de recherche. A vrai dire,  non seulement le véganisme mais également le bio et l’éthique d’une façon générale, le fait de consommer responsable.

Vous avez donc trouvé une marque qui vous donne toute satisfaction de ce point de vue ?
Oui, nous avons trouvé une marque de maquillage* qui correspond parfaitement à nos critères : bio, écoresponsable,   travaillant dans le commerce équitable lorsqu’elle fait appel à des actifs qui viennent de l’étranger. C’est une marque qui travaille majoritairement en Europe et avec des acteurs locaux. Elle est déjà à 90 % vegan ;  il ne reste plus que la cire d’abeille à éliminer mais  la cire de carnauba a déjà pris le relais dans les rouges à lèvres.  La marque est en cours de reformulation et est très active dans le domaine de la recherche et du développement. L’une des difficultés pour les formulations vegan de maquillage étant de trouver le fameux pigment rouge utilisé dans les rouges à lèvres  et qu’on a du mal à obtenir d’origine végétale mais la marque annonce pour 2017 des rouges à lèvres qui auront cette teinte rouge mais en version végétale.
D’où vient la teinte rouge des rouges à lèvres traditionnels ?
La teinte carmin vient de la cochenille, ce petit insecte  et si on peut trouver une alternative végétale,  je crois que les cochenilles apprécieront !

Quel a été votre parcours personnel vis-à-vis du véganisme ?
Une prise de conscience suite à des discussions avec un membre actif de l’association LEA 49. C’est par le côté positif de l’approche que j’ai commencé à m’y intéresser et je crois que tout simplement auparavant je n’avais jamais remis en question ma consommation. Lorsque j’ai réalisé que c’était possible,  je me suis lancée et je me suis vite aperçue que non seulement c’était possible mais que c’était plaisant au quotidien ! Je ne sacrifie rien de ce que j’appréciais  dans ma vie de tous les jours et une chose en entraînant une autre, cela a même « contaminé » tous les autres aspects de ma vie ! Je suis très heureuse d’avoir changé ma façon de consommer aujourd’hui.

Quelles pistes pourriez-vous donner à des personnes qui souhaiteraient s’orienter vers le véganisme ?
Il faut commencer à mon sens par ce qui est le plus emblématique: L’alimentation car c’est la première chose qui vient en tête lorsque l’on pense au véganisme. La nourriture est en effet la première cause de souffrance animale. Et puis lorsque l’on s’aperçoit que les assiettes sont plaisantes,  que les goûts sont plaisants, on réalise vite que ce n’est pas si compliqué de devenir vegan.  Aujourd’hui on trouve de nombreux magasins  où se procurer les produits et si on le souhaite, on peut même être accompagné dans cette démarche grâce à l’association LEA 49 par exemple **. Ensuite on peut commencer à s’interroger sur  les autres types de consommation de tous les jours car pour de nombreux produits de consommation courante, il existe des alternatives.  Il suffit de prendre le temps de les chercher !

Avez-vous quelques exemples nous donner ?
Les vêtements et les chaussures, par exemple,  qui sont emblématiques d’une autre utilisation de produits d’origine animale. Aujourd’hui on voit des marques fleurir un peu partout comme par exemple By Blanch, qui vient de se lancer en France. Cela va de pair avec une éthique qui dépasse le véganisme: consommer bio, consommer local, encourager un mode de consommation vertueux. Auparavant,  si je synthétise,  je consommais de façon inconsciente et aujourd’hui,  je consomme de façon consciente notamment pour tout ce qui est en rapport avec la souffrance et l’exploitation.

Quels changements avez-vous introduits dans votre institut pour être davantage en accord avec vos valeurs ?
Comme cela a rapidement envahi toute ma vie et mon mode de consommation personnels,  ma vie professionnelle l’a été aussi. J’ai la chance d’être propriétaire de mon institut de beauté et de pouvoir mettre ma vie professionnelle en accord avec mes valeurs personnelles. Donc lorsque j’achète des tenues pour mon équipe, des vêtements, des chaussures ou des produits d’entretien,  je m’assure qu’il n’y a pas de produits d’origine animale.

Quels conseils peut-on donner pour l’achat de cosmétiques vegan ? Quels composants doit-on bannir par exemple et comment les reconnaître sur les étiquettes lorsque l’on n’est pas spécialiste ?
Je sais que l’étiquetage cosmétique ne se lit pas facilement lorsque l’on n’est pas initié. J’aimerais pouvoir conseiller de se référer à une esthéticienne professionnelle mais je sais malheureusement qu’aujourd’hui le cursus esthétique n’accentue pas son enseignement là-dessus, même si on nous enseigne lors de nos études la différence entre les composants d’origine végétale et ceux d’origine animale. Ce n’est pas forcément ce sur quoi les apprenties esthéticiennes sont interrogées en examen, donc ce n’est pas ce qu’elles retiennent en priorité. Par contre, il existe des initiatives privées, qui peuvent aider au quotidien celles et ceux qui veulent faire le tri et analyser leur consommation. Je pense par exemple au site laveritesurlescosmetiques.com. On y indique si tel composant est d’origine végétale ou animale mais également le degré de nocivité des molécules. Il existe par ailleurs des applications  sur Smartphone comme par exemple Thinkdirty qui permettent de scanner l’étiquette d’un cosmétique et la liste INCI : pour les non-initiés, précisons que c’est la longue liste d’ingrédients qui figurent au dos des produits et qui est révélateur de tout ce que le cosmétique contient. Néanmoins il reste  des pièges à éviter car plusieurs ingrédients peuvent être soit d’origine animale soit d’origine végétale  et nul n’est pas tenu de le préciser sur le packaging.

Par exemple ?
Par exemple la cire d’abeille qui peut être soit d’origine animale soit purement synthétique. Lorsqu’on la trouve sous le nom latin Cera Alba,  on peut être sûr que ce sont des molécules d’origine naturelle. Par contre son nom en anglais indique qu’il s’agit peut-être de la forme synthétique. En tous cas, si le produit a le label  VEGAN,  on peut être sûr à 100% qu’il ne contient aucune composante d’origine animale.

Est-il difficile d’être un entrepreneur vegan à Angers en 2017 ?
C’est une démarche qui n’est pas identifiée en tant que telle aujourd’hui parce que trop anecdotique et elle peut également représenter une crainte pour certains entrepreneurs.  J’ai juste envie d’être très positive et de dire : Cette démarche ne peut pas nuire aux consommateurs qui n’y font pas attention et elle ne peut que plaire aux consommateurs qui y sont sensibles. Donc, au contraire,  il faut se lancer ! Et cela pourra même permettre aujourd’hui de se démarquer face à la concurrence et d’avoir une proposition plus innovante en termes d’éthique et de consommation.

Dans mon domaine, qui est celui de l’esthétique, on se préoccupe déjà beaucoup de la nature, du respect de l’environnement. Mais nous trouvons de plus en plus d’écho dans les mentalités sur ces différents points. Non la cire d’abeille n’est pas nécessaire ! Oui la cire de Carnauba est formidable ! Il n’y a aucun blocage dans notre domaine, ni aucun frein technique au passage au 100% vegan.  La transition est facile et il faut la faire ! Et pour ceux qui sautent le pas, il est important que cela se voie. Je reste persuadée qu’il faut en parler car c’est le seul moyen de montrer aux gens que cette démarche existe et que l’on peut y adhérer ensuite à titre personnel.

La clientèle est donc selon vous plus exigeante en 2017 concernant la qualité des produits, la souffrance animale ?
Ces dernières années, j’ai remarqué que la consommation responsable et écoresponsable touche beaucoup les clients et  a une forte résonnance  chez eux. Consommer bio, consommer plus sain pour soi-même sont une vraie tendance sur le marché et le véganisme surfe un peu là-dessus. Un autre aspect qui parle à mes clients: les tests sur animaux. Les gens ne sont pas forcément conscients des matières premières d’origine animale utilisées dans les produits mais ils sont de plus en plus favorables à l’achat de produits cruelty-free car ils savent désormais que l’on peut se passer des tests sur animaux et éviter leur souffrance.

 

* la marque de maquillage ZAO

** LEA 49 propose un coaching vegan : tous les renseignements sur le site ou la page Facebook !

 Institut UN TEMPS POUR SOI

Adresse :Centre commercial rue Louis Gain 49100 Angers

un-temps-pour-soi-plan

Horaires :    Lundi : 14h – 19h    Mardi à Samedi : 10h – 19h

Téléphone :   02 41 25 08 85

http://www.untempspoursoi-institut.fr

https://www.facebook.com/UnTempsPourSoi49/

 

Le Vésuvio

Mise à jour 31/10/16

En raison d’un changement de propriétaire, tout récent, nous allons revérifier la composition de la pâte, si entre temps chère lectrice ou cher lecteur tu vérifies par toi même merci de nous donner l’information!!

 

Envie d’une pizza?

Le Vésuvio, situé 11 Rue de la Gare à Angers, est aujourd’hui habitué aux commandes des végétaliens angevins! Sur demande, vous pouvez composer votre pizza sans produits animaux  ( la pâte est végétalienne, vérifiée par notre chère Hélène!), par exemple une verdura sans mozzarella mais avec artichauts ou champignons, voire pommes de terre! Une bonne partie de l’équipe LEA49 a testé et approuvé ces pizzas cuites au four, croustillantes, avec de bons produits en garniture!

Ne reste qu’un challenge (mais si nous nous y mettons tous, il sera peut-être relevé un jour), qu’un fromage végétal gratine sur au moins une pizza du Vésuvio! Comme ici, à la Pizzeria O’Scia à Paris

p1110207

Une pizza coûte aux alentours de 10 €, vendue  à emporter également.

Attention, nous n’avons pas vérifié les desserts, mais le restaurant à au menu une salade de fruits frais et des sorbets (mais nous ne pouvons certifié pour l’instant qu’ils soient végétaliens).

Pour réserver ou commander: 02 41 87 49 41

Le Murmure des Carottes

Madeleine et Marie élaborent dans leurs fourneaux une cuisine biologique, locale aux multiples inspirations! Ici, il n’y a pas de carte, mais une ardoise renouvelée chaque jour, avec des entrées, 2 plats principaux (dont une assiette complète  végéta*ienne), et des desserts. Très souvent, même à l’improviste, vous pourrez manger 100% végétal. Mais n’hésitez pas lors de votre réservation à préciser que vous et/ou vos convives êtes végétaliens, Madeleine et Marie ont l’habitude et ainsi le Jour J toute une partie de l’ardoise sera végétalienne!

A l’apéritif, vous pourrez siroter selon vos envies un jus de gingembre maison ou un verre de vin d’un producteur local et bio. Au Murmure des Carottes, les produits sont choisis avec soin, pour une cuisine généreuse et réconfortante!

Le midi pour les végéta*iens, la formule se situe entre 11 et 18 €. Le soir, comptez une vingtaine d’Euros pour un menu complet de l’entrée au dessert.

Il est également possible de commander un repas sans gluten (toujours s’en assurer par téléphone).

Le  restaurant est ouvert du lundi au vendredi le midi de 12h à 14h et le vendredi de 19h à 22h. Il se situe au 60 rue du Mail à Angers, pour réserver: 02 41 34 07 75.
Le restaurant a accueilli en septembre 2015 la première soirée VegOresto d’Angers!
p1100796 p1100819

 

 

Food Truck la Vegan Mobile

Seul point de restauration 100% vegan à Angers, la Vegan Mobile, food truck végétalien, propose une cuisine de qualité, pleine de saveurs, à base de produits locaux et tous bio.

On peut y déguster sur place ou emporter des plats aux inspirations variées, tels des Tajine, risotto, curry de légumes, mijotés, Chili sin carne ainsi que des salades, des wraps et pour terminer sur une note sucrée, des muffins, gâteaux et des smoothies.

Le tout pour un prix très abordable : les plats cuisinés (portion très généreuse) sont en effet à 8€ seulement !

Les personnes sensibles au gluten apprécieront particulièrement de pouvoir s’y restaurer en toute confiance. En effet, la quasi-totalité de ce qui est proposé est gluten-free, ce qui n’est pas commun à Angers !

La Vegan Mobile arpente les routes angevines depuis juin 2015 et est présente à Angers le jeudi midi Boulevard Yvonne Poirel (derrière la gare près du Pont Noir).

Vous pouvez la trouver aussi :

  • Le mardi midi (Marché de Saint-Barthélémy d’Anjou)
  • Le mercredi midi (ZI de Beuzon Ecouflant)
  • Le jeudi soir  (Place de la Gare Savennières)
  • Le vendredi soir (Rond-Point de la Dionnière à Villevêque)

Cerise sur le gâteau la Vegan Mobile peut également assurer un service traiteur (repas de famille, d’entreprise, mariages…). Sur devis.

La Vegan Mobile est un restaurant copie-de-logo-vegoresto_imp

14066269_595615900610161_2803337222798315240_o

Contact :

06 65 61 79 20

Facebook

Site web

Encre et véganisme : Se faire tatouer à Angers

10363346_1125144654185636_1373946123696062494_n

Le tatouage est en vogue. Traînant pendant longtemps une mauvaise réputation, étant associé aux personnes de « mauvais genre », les mentalités ont heureusement bien évolué, faisant aujourd’hui du tatouage une forme d’Art à part entière.

Mais là aussi, la question du véganisme se pose. En effet, les encres utilisées par les salons de tatouage peuvent contenir des composants d’origine animale, tels la glycérine, la gélatine ou bien encore le shellac (laque produite à base de secrétions d’une espèce de cochenille asiatique, la Kerria Lacca). De plus, les produits utilisés pour les tatouages peuvent également être testés sur des animaux, il n’est donc pas aisé de s’y retrouver avec tout cela.

Ces dernières années ont vu émerger de nouvelles encres vegan, le véganisme se démocratisant petit à petit, pour le bonheur des tatoués amis de la nature.

Angers ne faisant pas exception, le salon Under The Skin, situé au 5 Rue de l’Aiguillerie et tenu par Jeff et Em, est l’un des shop qui offrent cette possibilité à la clientèle, Em étant elle-même vegan.

Côté style, Em est spécialisée dans le Dotwork en handpoke, une façon de tatouer sans dermographe en effectuant des motifs à base de points d’encre.Jeff quant à lui, est assez éclectique et peut aussi bien travailler le réalisme que le graphisme ou le lettering.

Très ouverts et professionels, c’est sans hésitation que nous vous encourageons à vous rendre dans ce shop, si vous avez des projets en tête et des questions à poser sur les tatouages.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑