Cet été, nous avons fait la connaissance de l’association SOS Hérissons 49 et pour cause un tout jeune hérisson en péril avait été repéré au siège de LEA49. C’est Hèlène, la présidente de l’association qui nous a conseillé pour sauver cette petite hérissonne. Après quelques échanges, nous avons décidé de la confier à l’association.

Aujourd’hui, Léa (eh oui!) est partie à Soulaines sur Aubance, en pension chez une soigneuse de l’Association qui s’en occupe jusqu’à ce que son poids permette d’envisager une réinsertion progressive (650 gr environ).WP_20160721_002 (2)

Coup de cœur pour cette association qui œuvre pour sauver cette espèce très menacée. Elle a pour objet le secours aux hérissons, malades, blessés ou abandonnés (bébés).
Elle travaille en réseau avec les Centres de Faune Sauvage et les cabinets vétérinaires qui les accueillent et la contactent ou donnent ses coordonnées afin qu’elle organise leur prise en charge. SOS Hérissons 49 accueille tous animaux en détresse, pour le Maine et Loire, et les réinsère une fois rétablis, dans des espaces préservés conformes à leur milieu naturel de vie.

Si vous voulez vous engager, l’association a besoin de dons évidemment, mais aussi de bénévoles, en capacité de recueillir en famille d’accueil un hérisson en péril, de donner des conseils aux particuliers qui se rapprochent de l’association.

N’hésitez pas!

Les coordonnées : 06.18.75.48.04 au siège de l’Association :
2 chemin du Pontu 49610 à Saint-Melaine sur Aubance

Pour télécharger le flyer et bulletin d’adhésion de l’association, c’est ici.

Quelques mots sur le hérisson:

LE HERISSON EST LE PLUS VIEUX MAMMIFERE EUROPEEN VIVANT
Il est apparu il y a 15  millions d’années et n’a pas évolué depuis le mésolithique. C’est donc un extraordinaire élément de notre patrimoine vivant qui mérite qu’on lui porte un grand intérêt.
C’est une espèce « parapluie », c’est-à-dire que les actions qui visent à le préserver (plantation de haies naturelles, interdiction des pesticides, aménagements des infrastructures routières…), profitent à de nombreuses autres espèces telles les chauves-souris, oiseaux, insectivores, abeilles et batraciens.
Le hérisson est très utile, c’est l’auxiliaire naturel des jardins qu’il débarrasse des larves, chenilles, limaces et escargots.
LE HERISSON EST TRES  MENACE
Il est particulièrement menacé par :
• La disparition des haies et bocages
• L’usage intensif des pesticides
• Les aléas de la route
Ainsi, au nombre des causes de décès :
• 26 % (près d ‘un million), sont tués par les pesticides et  tue-limaces,
• 24 % (700 00) sont écrasés sur la route,
• 18 % succombent au parasitisme (asticots, tiques, puces, vers, coccidies),
• 13 % périssent d’épuisement et de faim
• 10 % sont noyés dans les piscines, blessés par les débroussailleuses, tondeuses et filets, ou brûlés sous des tas de feuilles,
• 9 % seulement sont victimes des prédateurs naturels, fouines, blaireaux et renards.
L’espèce, de 36 millions d’individus  dans les années 60, est aujourd’hui de moins d’1 million dans chacun des pays d’Europe où des études ont été menées.
L’extinction complète de l’espèce pourrait intervenir à l’horizon de 2029-2030.
POUR LUI PORTER SECOURS
Au quotidien : de l’eau, des croquettes pour chat,  dans  une caisse en bois retournée garnie de foin
En cas de problème :
Tout hérisson trouvé en plein jour est malade et en danger : il doit être mis à l’abri immédiatement et placé au chaud sur une bouillotte, même en plein été.
Une fois qu’il est réchauffé, essayez de lui faire boire de l’eau tiède sucrée, à l’exclusion de tout autre chose.
Appelez l’Association !
Publicités